FORMATION MAN ON THE MOON DE MILOS FORMAN

du mardi 14 janvier 2020 à 9h00 au mercredi 15 janvier 2020 à 17h00

Clermont-Ferrand,La Jetée
Voir le lieu sur une carte

04 73 91 65 73
j.ters@clermont-filmfest.org

Ajouter à mon calendrier

+ GOOGLE CALENDAR  + ICAL IMPORT

Partager

Catégories

Formations , Lycéens au Cinéma

FORMATION MAN ON THE MOON DE MILOS FORMAN

 

MARDI 14 JANVIER

 

    • 9h Présentation du projet Studio Pop Hop de l’association Le Far sur la thématique du film noir
    • 9h30 Projection du film L’Acteur de Jean-François Laguionie (1974) suivi de Man on the Moon (1999) de Milos Forman
    • 13h30 Début des interventions théoriques :

 

Milos Forman – Une politique du corps

  1. La fabrique des corps désarmé – Hélène Bobroff
  2. Les luttes de libération – Hélène Bobroff
  3. L’Apologie du corps libéré – Gilles Berger

Intervention portant principalement sur la thématique des corps chez Forman : l’auto-défense, la sensualité, le plaisir, l’anticonformisme, le supplice, le mouvement, la jeunesse…

 

Comment le glitch a détraqué la télévision?

Analyse de séquence.

 

“Man on the moon” ou le monde où l’on catche 

Intervention de Gilles Berger sur l’utilisation du biopic chez Forman pour produire une critique des Etats-Unis et leur propre mythe. Réflexions sur les notions de spectacle et de spectateur en appuie sur plusieurs séquences et le texte de Roland Barthes et en réponse à quatre questions essentielles posées par le film.

 

MERCREDI 15 JANVIER

 

Biopic : vérités et visions

Clément Safra, né en 1987 à Paris, est cinéaste, auteur de livres sur le cinéma et l’animation et conférencier, il intervient fréquemment dans les médias.

Il nous parlera de la spécificité du genre biographique, en particulier dans le cinéma américain. Reposant par nature sur une figure d’exception, par opposition à « l’homme de la rue » anonyme dont Hollywood a fait son héros emblématique, le biopic occupe une place paradoxale dans les filmographies des cinéastes américains, de John Ford à Steven Spielberg, de Raoul Walsh à Stanley Kubrick, jusqu’à Milos Forman. Plus encore que de dresser un portrait culturel et social de leur pays par le biais de personnages réels, les plus grands auteurs de films biographiques se montrent capables de parler d’eux-mêmes, de projeter sur la figure choisie leurs propres obsessions ; d’exprimer, par le truchement d’un destin illustre ou remarquable, une vision du monde unique et personnelle, tant au plan symbolique qu’esthétique. Par quels moyens peut-on, au cinéma, se raconter soi-même tout en racontant la vie d’un autre ?
Dans le cadre du dispositif Lycéens et apprentis au cinéma en Auvergne-Rhône-Alpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *